Verticale du Château Cos d’Estournel

COMPTE RENDU DE DEGUSTATION

A l’atelier Oenoschool, nous avons pu profiter d’une dégustation sur le thème du château Cos d’Estournel, 2nd grand cru classé de Saint Estèphe. 7 millésimes différents de 1985 à 2002, avec en plus un Montrose 1998…Une jolie soirée !

[Compte Rendu et notation par Didier Frayssou]

Cos d’Estournel 2002 ****

La robe est peu évoluée. Un nez de fruits des bois, encore légèrement boisé, la bouche est ample et assez concentrée pour la réputation du millésime. Les tanins sont charnus et relativement fondus, un vin très abordable aujourd’hui mais avec encore 5 à 10 ans de garde potentielle.

 

Cos d’Estournel 1997 **

Une robe relativement évoluée et d’intensité moyenne, le nez est très ouvert (tabac, poivre, fruits compotés), la bouche est relativement maigre avec ses notes végétales (poivrons), la finale est assez courte. Une bouteille agréable, prête à boire,  mais fidèle à l’image de ce millésime, un peu léger et avec un déficit de maturité des raisins.

 

Cos d’Estournel 1998 ***(*)

Robe marquée par un début d’évolution, nez un peu exotique (framboise, cannelle), la bouche est charnue et sensuelle même si les tanins sont encore présents.

 

Montrose 1998 ****

La robe est assez proche de Cos d’Estournel, le nez est très fermé à l’ouverture et la bouche est stricte. A l’aération, le nez s’affirme (tabac, graphite, fruits noirs…) et la bouche gagne en chair et en longueur dans un style droit et racé cependant moins séducteur que Cos.

 

Cos d’Estournel 1993 ***(*)

Robe évoluée, le nez est assez épicé et chaleureux pour le millésime, la bouche est harmonieuse sans notes végétales et assez solaire pour le millésime, une bonne surprise.

 

Cos d’Estournel 1986

Le nez est oxydé,  le vin en bouche semble avoir pas mal de matière, un vin suave et encore tanique mais malheureusement une bouteille défectueuse.

 

Cos d’Estournel  1989 ***(*)

Nez légèrement viandé et fumé, avec des notes de fruits rouges et de confitures. La bouche est relativement mûre et harmonieuse avec des tanins fondus mais elle manque un peu d’éclat pour un tel millésime.

 

Cos d’Estournel 1985 ****(*)

Nez extrêmement complexe (lard, tabac, épices douces, fleurs séchées…), la bouche est tout aussi complexe avec encore du volume,  une belle longueur et des tanins soyeux. Incontestablement le vin de la soirée, un grand Bordeaux à pleine maturité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *