Bordeaux : Les 10 meilleurs millésimes à boire cette année !

Les grands crus de Bordeaux sont généralement bien taillés pour la grande garde. Après plus de 20 ou 30 ans de vieillissement en cave, le vin pourra dès lors  livrer toute sa complexité avec une belle finesse et des tanins bien fondus. Outre une belle maturité des raisins, les grands millésimes ont notamment pour avantage de permettre un vieillissement encore plus long. La durée de vie du vin semble alors s’allonger de manière significative. Les arômes de jeunesse hérités des différents cépages et du sol se mêlent alors aux nobles notes d’évolution que procurent, entre autre le Cabernet Sauvignon ou le Merlot.


Il ne faut pas pour autant négliger l’intérêt de certains millésimes dit « petits » qui produisent des vins se livrant plus rapidement, sans devoir attendre des décennies entières. Par ailleurs, leur faiblesse ne vient pas toujours d’un manque de qualité mais plus d’un manque de notoriété. En effet, c’est bien souvent la comparaison qui leur fait défaut : l’ombre faite par un grand millésime les années précédentes ou suivantes, mais aussi parfois une trop grande attention donnée aux millésimes réussis de la rive gauche (MédocSaint EstèphePauillacSaint JulienMargauxPessac Leognan, etc.) quand il s’agit de juger un millésime de la rive droite (Saint EmilionPomerol, etc.). Le millésime 1998 est par exemple qualifié de « mythique » à Pomerol, quand il est dit plutôt « classique » à Saint Julien.

Parmi les 30 derniers millésimes, nous avons sélectionné les millésimes suivants pour leur aptitude à bien se livrer et à se déguster particulièrement bien cette année :

 

1985
Un très beau millésime gourmand. Des Bordeaux suaves, avec des tanins désormais bien fondus et un fruité superbe. Quelle que soit l’appellation, les vins offrent aujourd’hui beaucoup de plaisir ! Il faut les déguster au plus vite.

Un très grand vin sur ce millésime : Pauillac – Château Mouton Rothschild 1985

 

1986
L’année du Cabernet-Sauvignon ! Des grands vins dans le Médoc et à Pessac-Léognan, avec des scores proches de la perfection. Ils se livrent tout juste aujourd’hui.

Un grand vin accessible sur ce millésime : Saint Julien – Château Talbot 1986

 

1988
Un millésime austère à l’origine, avec des tanins très marqués mais des plus favorables à la grande garde. Les liquoreux surclassent tous les autres vins région. Les rouges sont désormais propices aux plus belles associations carnées.

Un très grand liquoreux sur ce millésime : Sauternes / Barsac – Château Coutet cuvée Madame 1988

 

1989
La belle année clôturant une superbe décennie. Des vins bien réussis, avec une belle concentration qui se démontre encore aujourd’hui à travers une superbe chair, notamment pour les Merlots.

Un vin légendaire, hors classe : Pessac-Leognan – Château Haut Brion 1989

 

1990
Un millésime solaire et « vraiment » exceptionnel ! La perfection à la vigne et dans la vinification en fait indéniablement le plus grand millésime entre 1982 et 2005. Les vins se goutent magnifiquement aujourd’hui.

Un beau Pomerol accessible sur ce millésime : Pomerol – Château Petit Village 1990

 

1995
Après 3 années difficiles, il remet Bordeaux en selle pour produire les plus beaux vins du millésime 1995, notamment à Pomerol et à Saint Emilion.

Un grand vin sur ce millésime : Saint-Emilion – Château Valandraud 1995

 

1996
Un autre grand millésime de Cabernet-Sauvignon pour les amateurs de Médoc. Ils commencent à bien se livrer, même si un bon carafage est conseillé.

Un grand Médoc accessible sur ce millésime : Pauillac – Château Grand Puy Lacoste 1996

 

1998
Millésime mythique à Pomerol, il marque la grande réussite des Merlots qui s’expriment superbement. Les Médoc sont quant à eux réussis chez les plus grands mais nécessitent encore un peu de patience.

Un grand Merlot sur ce millésime : Pomerol – Château Trotanoy 1998

 

2000
Une très grande année en Rive Gauche, et de belles réussites en Rive Droite. Les vins sont d’un équilibre parfait et d’une expression superbe à Pauillac, St Julien et St Estèphe. Les crus les plus simples sont prêts à boire, les plus grands vont encore bien vieillir.

Un grand vin d’amateur parfaitement prêt à boire sur ce millésime :

Pessac-Léognan – Chateau Haut Bailly 2000

 

2001
Millésime sous-estimé car il passe après l’illustre millésime 2000. Il offre pourtant des liquoreux mythiques et de remarquables vins à dominante de Merlot, comme à St Emilion, Pomerol ou même à Pessac Léognan. Ces derniers livrent beaucoup de plaisir dès aujourd’hui, et sont souvent des très bonnes affaires !

Un des plus grands liquoreux produit ces 100 dernières années et sur ce millésime :

Sauternes – Chateau d’Yquem 2001

 

Les millésimes absents de cette liste peuvent l’être parce que les vins produits :

– ne sont pas pleinement ou pas du tout à leur optimum (2003, 2004, 2005, 2006, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012),

– ne font pas partie des millésimes à grand intérêt pour la garde, ou auraient déjà dû être bus (1987, 1991 à 1994, 1997, 1999, 2002, 2007), sauf exceptions…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *