Grands Bourgogne Mythiques

Au programme de cette 5ème édition des Grands Bourgogne Mythiques : Raveneau, Sauzet, Jacques-Fréderic Mugnier, Clos des Lambrays, Jacques Prieur Musigny, Romanée Conti…

Niellon Chassagne Montrachet 1er cru Chenevottes 2012

Une robe jaune doré avec quelques reflets verts. Le nez, discret, dévoile des notes grillées, d’agrumes et de pèche. En bouche, on relève un bel équilibre sur une assez belle longueur. Même si le vin reste aromatiquement discret au 1er abord, il saura très bien s’exprimer à l’aération et ne souffrera aucunement de la comparaison avec les 2 vins qui suivront. Un très beau vin en devenir…

Raveneau Chablis Grand cru Valmur 2003

Robe jaune doré avec quelques surprenants reflets verts… Le nez exprime des notes de miel, de champignon et d’agrumes confits. La bouche bien « miellée », est soutenue par une belle acidité elle aussi surprenante pour le millésime. La finale est assez longue sur le miel, le champignon et la crème. Ce grand vin semble encore disposer d’un certain potentiel et mérite d’être ragoûté dans 3 ou 4 années.

Etienne Sauzet Batard Montrachet 2000

Robe jaune doré. Au nez, on relèvera des arômes de fruits blancs, de pâtisserie avec de légères notes miellés et toastées. En bouche, c’est un vin superbe de volume et d’onctueux mais aussi de fraicheur. Un vin de grande puissance et de belle finesse,à sa pleine maturité.

Henri Germain Meursault 1er cru Perrières 2006 – « Vin intrus » servi pendant la collation
La robe est jaune doré. Le nez offre des arômes d’agrumes, de fruits blancs bien murs et de miel. En bouche, le millésime s’exprime plus que le terroir même si le vin livre un bel équilibre. Un beau vin de repas.

Jacques Fréderic Mugnier Nuits Saint Georges Clos de la Maréchale 2007

Une robe rubis avec quelques reflets violacés et légèrement tuilés à la fois. Le vin dévoilement finement des notes de framboise, un léger fumé, de champignon, mais aussi de fruits noirs macerés. En bouche, on trouvera une belle harmonie : des tanins fondus, un duo acidité/alcool bien équilibré, une longueur remarquable. Un Nuits Saint Georges dans un profil de belle finesse et de grande élégance.

Clos des Lambrays 2011

La robe est rubis avec quelques reflets violacés. Le nez est très floral, avec des arômes de petits fruits rouges et d’orange sanguine. La bouche est soyeuse, portée par une acidité bien soutenue, avec beaucoup de fruits, dans un style très « infusé ». Remarquable de « buvabilité » pour un Grand Cru aussi jeune

Ponsot Griotte Chambertin 2001

Dégusté en parallèle du suivant, le vin présente une robe rubis plus intense et peu évoluée. Après une aération nécessaire, le nez exprime des notes de terre et de griotte bien typique. Un vin complet : même si des tanins les bien perceptibles, l’équilibre est superbe, la longueur est longuement portée par une finale très griotte. Un grand vin qui encore être attendu.

Jacques Prieur Musigny 2001

La robe bien rubis présente des reflets tuilés assez légers. Le nez est d’une complexité et d’une sensualité déconcertante : des notes de fraise, de cuir léger, de ronce, de menthol, de réglisse et d’orange sanguine. La bouche est droite, d’une souplesse incroyable et d’une longueur superbe. Le plus beau vin de la soirée (?)…

Romanée Conti Echezeaux 2007

Une robe assez claire aux légers reflets tuilés. Le nez est sur la retenue mais évolue assez vite sur des notes d’orange sanguine, de fleurs, de fruits rouges acidulés, de piment doux. Les tanins sont soyeux, l’équilibre est superbe sur une longueur interminable. Quelques notes d’élevage sont encore présentes sur ce vin à garder encore quelques temps pour qu’il s’exprime pleinement.

Et surtout, n’hésitez pas à venir voir le programme des prochaines séances en cliquant ici ! Une autre dégustation sur le thème des Bourgogne Mythiques est bientôt prévue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *