Meursault Chassagne et Puligny Montrachet

COMPTE RENDU DE DEGUSTATION

Découvrez le compte rendu de la dégustation Oenoschool du 8 février 2016 : MeursaultChassagne Montrachet et Puligny Montrachet… Un beau tour d’horizon de ces grandes appellations de Bourgogne

Bernard Moreau Chassagne Montrachet 1er cru La Maltroye 2006
Le nez est miellé, avec des arômes de beurre rance et quelques notes oxydatives. La bouche est riche et évoluée avec une légère amertume en finale. Un vin un soupçon trop riche et trop évolué.

 

Niellon Chassagne Montrachet 1er cru Clos Saint Jean 2013
Un nez de fruits blancs, d’agrumes, de grillé (réduction). La bouche est superbe de longueur, et les fruits blancs sont soutenus par une belle trame acide d’agrumes.

 

Henri Germain Meursault Charmes 2006
Le nez est expressif, avec des notes de beurre et de fruits exotiques. La bouche est ample et riche, mais pas trop évoluée, le boisé encore présent. Ce vin est très typé du millésime, un beau cru riche et puissant avec un profil de Chardonnay américain.

 

Pierre Morey Meursault Les Tessons 2007
La robe est évoluée et le nez possède des notes d’agrumes confits de reine-claude. L’attaque en bouche est assez plaisante puis très droite sur des notes d’agrumes confits, dans un registre frais et équilibré.

 

Morey Coffinet Chassagne Montrachet 1er cru La Romanée 2013
Un nez boisé et d’agrumes. La bouche est jolie mais un peu courte.

 

Etienne Sauzet Puligny Montrachet 2010
Une robe légèrement évoluée. La bouche est ample et assez longue, dans un registre sur-muri mais soutenu par une belle acidité. L’ensemble est dissocié mais prometteur .

 

Hubert Lamy Puligny Montrachet Les Tremblots Haute Densité 2013.
Le nez est fermé, la bouche est sur les agrumes et relativement courte. Le vin est assez fermé et la concentration laisse à désirer pour une cuvée à 30 000 pieds/ha de vieilles vignes.

 

Vincent Dancer Chassagne Montrachet 1er cru rouge, la grande Borne 2007.
La robe est assez dense et peu évoluée. Le nez est poivré, avec de la framboise et du cassis. La bouche quant à elle est fruitée et très agréable, une acidité marquée et une finale  « doucereuse »… un beau vin, mais dans un style un peu extrait.

 

Jean-Marc Boillot Puligny Montrachet 2008.
Un nez de pâtisserie, de fruits blancs et d’agrumes. La bouche est harmonieuse et agréable mais assez peu complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *